C’est la deuxième année que les hôtels Pullman en France mettent des artistes à l’honneur en exposant leurs œuvres au sein de leurs établissements. Des art-corners permettent aux voyageurs de découvrir 3 artistes ayant travaillé autour d’une même thématique tout en ayant carte blanche sur la technique et le rendu.

Cette année, nous avons eu l’opportunité d’aller à la rencontre des 3 artistes sélectionnés, et qui seront très bientôt exposés. Ils ont tous les 3 eu pour brief initial de s’exprimer autour du « moment suspendu ». Nous avons pu découvrir leur univers et comprendre leur démarche et leur technique de travail. Des échanges vraiment passionnants que nous vous retranscrivons en vidéo.

Stéfane Perraud

Stéfane est artiste plasticien. Nous l’avons retrouvé au sein de son atelier à Montreuil. Stéfane a créé pour cette collaboration une série de tableaux représentant des montagnes volcaniques présentes au fond des océans.

« Le fond des mers révèlent des cimes qui peuvent atteindre 5000 mètres d’altitude mais qui n’affleurent même pas à la surface de l’eau. J’aime l’idée que des bateaux naviguent au-dessus de ces gigantesques monuments, que des avions les survolent en permanence sans les voir, ni prendre conscience des systèmes assez complexes qui y gravitent. »

Stéfane joue des différents médiums pour observer les phénomènes scientifiques, terrestres ou radiographiques.

Philippe Tourriol

Philippe est peintre. Il accumule les sources et brouille les références… Il mêle différentes cultures et amoncelle les strates, pour une lecture très ouverte de ses oeuvres abstraites. Selon lui, « une bonne idée arrive généralement par accident ».

Son travail pour Pullman se réfère à la nature tout en la déformant. Il cherche à brouiller les pistes pour emmener le regardeur dans un univers plutôt dicté par les évocations que par la réalité.

Quentin Lacombe

Quentin Lacombe est photographe. Il transforme la réalité en y injectant des éléments futuristes. Dans son oeuvre, il réemploie des documents astronomiques et expérimentaux ou s’inspire de l’univers de science-fiction. Quentin joue avec la transversalité des sources, faisant se mêler les souvenirs et les époques.

Pour cette collaboration, il s’est intéressé à un hôtel, le Pullman de Roissy. Il envisage le lieu comme un bâtiment autonome, qui vit hors du temps, dans une ambiance rétro-futuriste. Son travail s’est déroulé la nuit et évoque un monde parallèle, le temps y semble suspendu, le bâtiment devient une façade d’expérimentation.


Merci à Pullman de nous avoir permis de faire ces belles rencontres et d’explorer ces univers si différents autour d’une même thématique. Si vous avez l’occasion de faire escale dans l’un des 10 Pullman en France, n’hésitez pas à retrouver ces œuvres exposées dès les mois d’avril.

Laisser un commentaire